A propos

L’association TKD un Sport pour Tous créée en France en 2012 et l’ONG TKD un Sport pour Tous créée au Niger en 2018, l’objectif de ces 2 structures est de permettre aux jeunes filles et femmes en France et au Niger de prendre pleinement leurs places sur le plan sportif.

Nos actions s’articulent autour de cinq volets à savoir :

-Information et sensibilisation à la pratique du sport en général : le Taekwondo en particulier

– Initiation et accompagnement de tout public à la pratique du sport ;

– Incitation et accompagnement des jeunes à la réussite scolaire par le biais du sport ;

– Collecte et distribution d’équipement de sport au Niger ;

– Organisation d’événements sportifs et culturels nationaux et internationaux.

Depuis 2012 nous encadrons 50 jeunes (filles et garçons de 6 à 25 ans) au sein de l’ONG TKD au Niger, une expérience très bénéfique et saluée par les différents parents bénéficiaires du dispositif.

Notre accompagnement s’entend :

Sur le plan sportif :  encadrement dans la pratique du taekwondo, participation aux compétitions nationales et internationales, participation aux passages de grade pour évaluer le niveau des jeunes, distributions de kits sportifs chaque année aux 50 jeunes encadrer par TKD, participation aux stages d’arbitrage et coaching organiser par la fédération nigérienne de taekwondo ainsi que pleins d’autres activités sportives.

Sur le plan scolaire : insertion et réinsertion dans le cursus scolaire, participation au frais de scolarité, distributions de fournitures scolaires chaque année aux 50 jeunes encadrer par TKD, encadre sur les devoirs maison et cours privés.

TKD s’est donnée pour mission d’initier et de promouvoir des activités sportives, en vue d’éveiller les consciences sur les bienfaits du sport, de lutter contre la délinquance juvénile et de favoriser la réussite scolaire. Son objectif est avant tout socioéducatif permettre aux jeunes de se retrouver et d’échanger entre eux dans un lieu d’accueil mis à leur disposition, d’acquérir des repères de la vie sociale, de l’autonomie et de la créativité, de favoriser l’accompagnement et l’orientation de ces jeunes, soutenir la citoyenneté, permettre à ces jeunes de participer à la vie de leur territoire, d’avoir l’accès aux loisirs éducatifs variés et de qualités.

A court terme nous avons le projet de construire un local pour accueillir ces jeunes. Courant 2020 nous avons eu le don d’un terrain de 300m2 à la rive droite de Niamey.

A moyen terme nous envisageons la construction d’un complexe sportif et socioculturel à l’image des grands centres internationaux à Niamey dans la commune V. l’état nigérien nous a octroyé un terrain de 15.000m2. Cela permettrait à la jeunesse Africaine et en particulier les Nigériens d’acquérir des formations de qualité tout en restant sur le contient afin d’éviter la fuite des talents et réduire la migration.

Le but principe de ces projets est avant tout de promouvoir la culture sportive en générale et en particulier le taekwondo auprès des jeunes filles et garçons Nigériens dans un environnement ou les infrastructures sont quasi inexistantes.

Proposer aux jeunes un cadre adéquat à l’épanouissement culturel et sportif. Eviter aux jeunes de trainer dans les rues grâce à ce cadre sportif. Eviter la délinquance juvénile. Permettre aux jeunes de détecter leurs talents dans les diverses disciplines proposées au sein de ce complexe. Nous voulons proposer aux jeunes filles et garçons une échappatoire autre que la rue comme expérience de vie. Plus les jeunes seront occupés par les activités sportives et scolaires, plus ils seront impliqués dans la vie socioculturelle et moins ils auront envie de céder à la délinquance. Nous entendons instaurer un suivi régulier de ces jeunes, tant au niveau scolaire, familial qu’au niveau des animateurs sportifs et culturels.

En conclusion

Nous mettons l’accent sur les jeunes en échec scolaire, et ceux qui ne sont jamais scolariser. Je reste convaincu qu’en mariant l’apprentissage non formel, les sports, les arts martiaux et la culture, nos projets prétendent faciliter l’intégration professionnelle et socioculturelle des jeunes en situation d’exclusion.

L’implication des parents, le poids du contexte familial représente un vecteur des dynamiques sociales dans la réussite de ces jeunes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
32 ⁄ 8 =